Uncategorized

Maniac, une série controversée

Depuis le 21 septembre, Maniac est disponible en ligne et accessible avec un abonnement Netflix. Le moins qu’on puisse dire à propos de cette mini-série, c’est qu’elle porte très bien son nom. Toute l’intrigue repose sur une histoire très étrange, parfois difficile à cerner, mais qui tient en haleine au fil des épisodes. C’est d’ailleurs cet ensemble qui en fait une série inédite, à voir absolument.

De quoi devenir maniaque !

Maniac ! Le titre ne laisse place à aucune équivoque quant à ce qui s’y déroule. Tenez-vous bien, car il y a de quoi devenir maniaque en suivant cette série. Pour ceux qui ont déjà eu le bonheur de le faire grâce à leur abonnement Netflix, retenez que la minisérie s’inspire d’une série norvégienne qui porte le même nom qu’on doit à Espen PA Lervaag.

Pour cette version américaine, c’est le professionnalisme de Patrick Somerville qui est à l’œuvre tandis que le talent d’Emma Stone et Jonah Hill débordent dans chaque scène. Tout dans cette série est le reflet même de son titre, depuis le scénario jusqu’aux scènes. L’histoire en elle-même a tout d’une science-fiction, tournant autour de deux personnages.

En tout, cette première saison ne comporte que 10 épisodes, aux titres aussi équivoques les uns que les autres. Les plus intrigants comme « T’as eu ta dose aujourd’hui », « Utangatta » ou encore « L’option C » suscitent d’emblée la curiosité. Une curiosité, c’est d’ailleurs ce qu’est cette série, à regard de son synopsis.

Une mise en scène et des jeux de rôles

Annie Landsberg et Owen Milgrim se portent volontaires pour participer à une expérience dans une clinique psychiatrique. L’un comme l’autre souffre de troubles psychiatriques pour le moins sévères. Si Annie a des épisodes dépressifs, Owen, lui, lutte depuis des années contre des troubles paranoïaques et schizophrènes.

Alors lorsque le docteur James K. Mantleray leur propose de vivre un essai clinique, décrite comme révolutionnaire, ils sont partants. L’objectif de cet essai est de trouver un traitement permettant de guérir complètement les troubles psychiques. Les deux patients apparaissent comme de parfaits candidats. Toute l’opération est gérée par un superordinateur capable de ressentir les émotions.

Au cours de l’expérience, les esprits d’Owen et d’Annie sont connectés. Ce qui leur permet de créer un lien très fort. Pour ce faire, le docteur teste sur eux une drogue expérimentale, appelée « la pilule B », qui les envoie, tout au long de la série, dans d’étranges aventures dont leurs esprits sont le terrain. Les deux patients vont se retrouver projetés dans le temps, d’abord en 1980 à Long Island, pour ensuite atterrir en 1940 dans un mystérieux manoir nommé Neberdine.

Après qu’ils aient pris la pilule C, Owen et Annie se déconnectent et se retrouvent dans les rôles de mafieux pour Owen et de guide médiévale pour Annie. C’est ainsi que les voyages psychiques vont se multiplier au gré des expériences.